· Réactions à chaud

Netvibes et les présidentielles …

Le rachat surprise de Netvibes par Dassault Systèmes a été annoncé il y a quelques jours

Si l’on peut se féliciter que cette ex-jeune pousse reste dans le giron de l’industrie française du logiciel, on doit également faire un constat très préoccupant sur la capacité de la France à faire émerger des leaders du Web. Parce que sous réserve que mes informations soient correctes, c’est tout de même pas brillant cette aventure, alors que Netvibes a apporté de vraies innovations sur le marché Web et une vraie valeur d’usage pour bien des utilisateurs.

Quelques points:
– Netvibes aurait été rachetée 20 M€ (http://www.kelblog.com/article-netvibes-naissance-vie-et-reussite-d-une-startup-98923919.html), ce montant permettrait aux investisseurs de récupérer leur mise … autrement dit, investisseurs si vous voulez gagner de l’argent … évitez le secteur du numérique en France
– Le CA Netvibes (2,7 M€ en 2010) reste anecdotique. Pourquoi ? Alors que Netvibes a bénéficié de financement important et que la boite était sur le haut de la vague ? Est-ce un problème purement interne à Netvibes ou un problème plus structurel: frilosité du tissu économique français numérique, difficulté à exporter les technos françaises … ?
– Dassault Systèmes a-t-il bien compris le marché du Web qui impose transparence et adhésion des communautés ? Je m’explique, Dassault Systèmes justifie son achat en expliquant « Netvibes aidera les clients à détecter des informations critiques telles que l’opinion de leurs propres clients, l’image de leur marque, le rythme d’adoption d’un produit par ses premiers utilisateurs. Tout écouter et apprendre de tous permettra aux entreprises d’agir en temps réel  » … Super. Je m’empresse donc de tester le service Netvibes Premium prévu à cet effet … Et rien ne marche depuis 5 jours. Franchement, pas super crédible tout ça. Wake-up ! On a changé de monde, monsieur « Brick » et madame « Mortar ».

Maintenant que Netvibes vient allonger la longue liste des « non-succès » du Web français (Dassault Systèmes ne fera jamais exploser Netvibes sur le Web), continuons-nous à regarder les trains super-soniques des leaders du Web ? Profitons des présidentielles pour interroger nos candidats sur comment ils vont favoriser le lancement du TGV français du Web.

2 commentaires

  1. Franck Mahon

    Bonjour Frédéric,
    je me permets de répondre sur le dernier point qui concerne le produit. Notre équipe a regardé les statistiques produites par le compte de test que vous utilisez et il se trouve que votre corpus ne comporte que 3 ou 4 flux mais que vous avez créé des analyses sur des sujets qui ne sont absolument pas mentionnés dans ce corpus. N’oubliez pas que Netvibes, contrairement à ses concurrents, ne fonctionne pas avec une « blackbox » obscure sur laquelle les utilisateurs n’ont aucun contrôle mais avec un corpus qui est justement déterminé par l’utilisateur en fonction de ses besoins. Le produit fonctionne donc à priori correctement… Dans les différents emails que vous avez du recevoir après votre inscription au service Premium il y a notamment une séance de formation en 1-to-1 qui pourrait vous aider.
    Je crois savoir que nos 2 sociétés ont des contacts privilégiés suite à un partenariat, malheureusement avorté, d’il y a quelques années. N’hésitez donc pas à nous contacter directement en cas de soucis avec le produit.

  2. Frédéric Bon

    Merci Franck de ces précisions,

    Ce retour prouve en tout cas que les outils de surveillance du Web Netvibes marchent même si je n’arrive pas à m’en servir ;-) Franchement, j’ai réessayé ce matin et toujours le même pb (0 donnée ou données instables entre 2 refresh). J’ai peut-être raté quelque chose malgré le suivi des vidéos interactives. Je serais ravi de mieux comprendre avec un coup de main de votre part,

    A bientôt surement.

Les commentaires sont désormais fermés.