· Événements

Blend Web Mix 2016 : Clever Age y était (jour 2)

Pour rappel : les 2 et 3 novembre derniers avait lieu Blend Web Mix.

Après un premier billet concernant la première journée, nous allons traiter dans cette fois la seconde journée de conférences.

© BlendWebMix
© BlendWebMix

Nos interventions préférées

Commençons tout d’abord par une sélection des conférences suivies par Alicia Rapiera, Web designer.

Performance Web design (Damien Senger)

La conférence de Damien Senger sur la Performance dans le Web design remonte un problème simple et qui me plait ! Les développeurs doivent travailler avec les designers et les designers doivent travailler avec les développeurs. Logique non ? Mais ça n’est pas forcément le cas. En fait, tout dépend du niveau d’implication et du moment où on s’y intéresse.

La performance peut ne pas simplement être un problème technique. Le design peut améliorer la performance lorsqu’il y a des contraintes techniques.

Les priorités de la performance web sont le temps de chargement des pages, leurs poids, et le temps d’accès aux informations1. Pour les atteindre, il faut donc se définir des objectifs dès le début.

C’est pour cela que le designer et le développeur doivent échanger sur le sujet afin d’établir des contraintes au plus tôt pour optimiser les maquettes.

La conférence de Damien nous donne plein de petites astuces pour optimiser au maximum les performances aussi bien au niveau des typos, des choix des formats des images, des compressions, des manières d’afficher les éléments, des loaders, des transitions entre les pages…

Par exemple, Instagram envoit la photo sur le serveur avant même qu’on ait fini d’entrer la description et que l’on ait cliqué sur « poster ».

Mais comment vendre du temps en plus pour la performance auprès du client ? Et bien ça n’est pas du temps en plus, mais du temps qui doit être vendu dans le design. En travaillant de manière modulaire avec le développeur, donc en priorisant les style-guides, on gagne du temps sur la déclinaison des maquettes qui n’est plus aussi nécessaire.


On continue ensuite par la sélection des conférences suivies par Nicolas Beaufils, UX designer.

Retour aux sources après 10 ans de web (Francis Chouquet)

Francis Chouquet nous a parlé de son retour d’expérience après plusieurs années à animer et travailler dans la communauté WordPress. Après un burnout et une après-midi à dessiner avec sa fille, il se rend compte que sa passion pour la typographie doit occuper une part plus importante dans sa vie professionnelle.

Passé plusieurs déboires et un stage à NYC avec Ken Barber il décide en rentrant en France d’en faire son métier. Non sans accrocs, la transition fut difficile mais il arriva a doucement se faire un nom dans le domaine de la calligraphie.

Son retour d’expérience nous apporte un regard différent sur le monde du web. Les changements de vie peuvent surprendre, surtout dans un domaine qui est souvent décrit comme providentiel. Savoir s’écouter et prendre les bonnes décisions ne sont pas toujours à la porté de tous mais son retour d’expérience nous a prouvé que c’était possible, même en s’occupant de sa famille.


Ensuite, nous continuons par une sélection des conférences suivies par Ludovic Anzalone, développeur Front-End. De l’intégration, du business, des objets connectés et du jeu vidéo. Une sélection hétéroclite à l’image de ces deux jours de conférence.

IoT m’a tuer (Laurent Hausermann)

Si vous êtes de ceux qui mettent un morceau de scotch sur la webcam de votre ordinateur de peur qu’un hacker mal intentionné vous surprenne en train de vous curez le nez, passez votre chemin, vous ne pourrez plus jamais trouver le sommeil après ce type de conférence.

Voitures, réseaux électriques, montres ou même caisses enregistreuses : nous évoluons aujourd’hui dans un monde où tout est connecté. Mais à quels risques ?

Sujet brûlant après l’attaque du DNS Dyn en octobre dernier, Laurent Hauserman, expert en cyber-sécurité, nous a proposé un large tour d’horizon sur le sujet durant une conférence d’une heure. Démonstration en live, retour sur des attaques industrielles ou des objets du quotidien : une présentation aussi riche qu’intéressante qui a su parfaitement démontrer ô combien il est important aujourd’hui d’anticiper et se prémunir face à type d’attaques.

Une belle prise de conscience sur l’importance de la sécurité face à l’essor de l’Internet of Things (IoT).

Ne mourrez pas bêtes, faites des jeux vidéo (Laurent Victorino)

Mais que fait donc une présentation d’un développeur jeu vidéo au Blend Web Mix ? Eh bien, sous couvert d’humour, c’est justement à cette question que répond la présentation de Laurent Victorino !

Une heure de franche rigolade durant laquelle nous sommes exposés aux clichés des métiers de l’informatique : d’un côté nous les travailleurs du web ”haut du panier de l’informatique”, et de l’autre les “gros geeks en situation précaires”, aka les développeurs de jeux vidéo.

Sous son allure provocatrice, cette conférence a su nous exposer un réel problème : la tendance, dans le web, à fortement compartimenter les expertises. D’un côté les designers, qui passeront ensuite le relais aux intégrateurs, qui eux-mêmes livreront leur travail à des développeurs.

Bien que les métiers soient sensiblement les mêmes, c’est une chose qui semble être inenvisageable dans le jeu vidéo. La collaboration entre profils créatifs et techniques est essentielle pour la qualité du produit fini : un parallèle astucieux nous aidant à prendre du recul sur nos méthodes de travail.

Une présentation qui nous encourageait aussi fortement à essayer la création de jeu vidéo sur notre temps personnel : non seulement parce qu’aujourd’hui des tas d’outils nous le permettent, mais surtout car c’est une méthode sympathique pour sortir de notre zone de confort et ré-apprendre à travailler tous ensemble.

Alors, si vous avez toujours rêvé de créer un jeu vidéo, n’hésitez plus, foncez !


Bilan de ces 2 journées.

Blend Web Mix 2016 était très intéressant, même si les conférences pouvaient manquer de profondeur dans l’ensemble, elles avaient le mérite de vouloir captiver des personnes non familières avec leur domaine de prédilection.

Blend Web Mix nous invite vraiment à sortir notre zone de confort et d’assister à des conférences sur d’autres thèmes pour élargir notre vision des métiers du web.

Pour conclure, on peut dire que Blend Web Mix, ce n’est pas que le web pour les webmakers… c’est le web, tout simplement.

Rendez-vous les 26 & 27 octobre 2017 pour la 5ème édition, les inscriptions sont déjà ouvertes. En attendant, vous pouvez retrouver toutes les conférences 2016 en vidéo ici.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un astérisque.

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants dans votre commentaire : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre>